Les deux derniers ports à pieux de bois de France sont en Bretagne

Ma Bretagne regorge de petits trésors de bord de mer. Aujourd’hui, je vous emmène découvrir les deux derniers ports à pieux de bois de Bretagne.

Avant de vous parler un peu plus de cette spécificité, je vais vous expliquer comment m’est venue cette idée.

Comme vous le savez, je suis originaire des Côtes d’Armor, Paimpol plus précisément. Lors des mes escapades au pays, j’en profite pour retourner sur les lieux de mon enfance. Plouha est une commune qui se situe à quelques kilomètres de notre maison de vacances familiales. Et c’est dans cette petite ville que se trouve l’un de ces deux derniers port à pieux de bois. Lors de nos derniers congés estivaux, je suis tombée par hasard sur l’autre port qui se trouve à Porspoder dans le Finistère (quelle chance n’est-ce-pas ? 🙂 ).

Le principe du port à pieux de bois

Ce système est vieux comme le monde : le mouillage sur pieux de bois remonterait au Moyen Age. Il est, parait-il, traditionnel dans les pays nordiques. De véritables arbres sont plantés dans la vase avec leurs souches et maintenus par des rochers. Des pierres consolident chaque base pour les ancrer davantage ainsi qu’un peu de béton. Cela donne des pieux très robustes permettant aux bateaux de s’y fixer, à l’avant et à l’arrière. Et c’est là que s’amarrent donc les embarcations. 

La tradition de ce type de mouillage était assez courante sur les côtes Ouest françaises (Royan) et plus spécifiquement en Bretagne Nord (Finistère).

Le port de Gwin-Zegal à Plouha

Ce petit port bien calé dans une jolie anse est plein de charme. C’est l’un des deux derniers ports à pieux de bois de Bretagne, ce qui lui donne donc beaucoup d’attrait. Quand j’étais enfant, nous allions souvent avec mes cousins et cousines à la plage de Port Moguer ou Gwin Zegal (mot né de la contraction de gwinizh (blé, froment) et de Zegal (seigle). Ces deux céréales étaient autrefois semées et récoltées ensemble, formant le méteil) qui se trouvent sur la côte du Goëlo.

derniers ports à pieux de bois

Ce port est aussi l’un des derniers représentants d’un mode de mouillage bien particulier. A Gwin Zegal, il y a une bonne trentaine de troncs d’arbres d’une dizaine de mètres de hauteur. Le port est toujours utilisé et n’est pas qu’un simple vestige des derniers siècles.

derniers ports à pieux de bois

Comment s’y rendre ?

  • De St-Brieuc, continuez sur la RN12 direction Brest. Prenez la sortie Lanvollon-Paimpol puis à droite direction Plouha. L’accès au port de Gwin-Zegal est indiqué à partir du bourg. Un parking est à proximité.
  • On peut également y venir à pied, en suivant le GR 34 qui emprunte le sentier des douaniers.

Du côté de Plouha et Gwin Zegal :

Port du Mazou à Porspoder

A quelques kilomètres de Porspoder, en Finistère, se trouve l’autre curiosité, le Port à pieux de bois du Mazou. Il est niché dans une petite crique bien différente de celle de Gwin-Zegal car il est entouré d’habitations, dont une petite maison de pierres aux volets bleus qui m’a bien attiré l’œil. 

derniers ports à pieux de bois

Nous débarquons tôt en famille ce mardi matin. La pluie a balayé la côte toute la journée précédente et il est vraiment chouette de pouvoir sortir avec les enfants (pour ne pas dire vital !). La mer est basse, je suis un peu déçue car j’aurais bien aimé voir le port plein comme à Gwin Zegal et vous le montrer par la même occasion. 

derniers ports à pieux de bois

Quelques bateaux de plaisanciers sont aussi amarrés ici. Comme une trace du passé, c’est l’un des derniers mouillages à pieux de bois de France.

derniers ports à pieux de bois

Je vous conseille la balade un peu avant le port du Mazou en venant de Pospoder. La côte est superbe et offre de très beaux points de vue sur Ouessant et quelques phares comme celui du Four. 

derniers ports à pieux de bois

derniers ports à pieux de bois

derniers ports à pieux de bois

J’ai adoré me balader le long de cette côte en dents de scie. Le vent et la houle ne donnent que plus de charme à notre promenade !

Comment s’y rendre ?

Sur la D 27, dans le sens Nord-Sud, 2 km après le bourg de Porspoder et avant le port de Melon, prendre à droite une route fléchée « Port de Mazou ». Nous avons trouvé, vous devriez y arriver !!

Du côté de Porspoder :

D’après mes recherches, ceux sont les derniers ports de ce type en France mais si vous avez à l’esprit une information contraire, n’hésitez pas à éclairer ma lanterne ! Et à l’étranger ?

Et sinon, connaissiez-vous ce type de mouillage ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags from the story
, ,
Written By
More from Lili

Mes 50 expériences à vivre en Bretagne

La Bretagne, c’est mon pays, ma région d’amour, mon enfance, ma culture,...
Read More

19 Comments

  • J’adore, ça a tellement de charme ! 🙂
    J’espère pouvoir les voir en vrai lors de mon prochain passage en Bretagne. Merci pour la découverte, et la petite histoire !

  • J’ai trouvé les photos très belles et ai aussi découvert ce type de mouillage très rare.
    Merci pour ce blog intéressant et plein de charme !

  • Non, je n’avais jamais entendu parler de ce type de mouillage et tu sais quoi ? C’est tout de même incroyable car je tombe sur ton article alors que ce week-end même on va dans ce coin !!!!! Je commence à sortir un papier et un crayon pour noter comment accéder au port de Plouha et je vois qu’on peut y accéder par le GR34. Alors là ça me fait tilt, car évidemment comme tu peux t’en douter on a prévu un week-end randos… Je regarde donc mon topo, et là je vois qu’on passe effectivement par ce port ! Chouette alors, génial, je m’en réjouis d’avance… En espérant que la mer sera haute à ce moment là mais surtout qu’il fera beau !!! Ce qui est loin d’être gagné à en croire les prévisions météo… En tout cas merci pour ce joli partage très instructif.

    • Ravie de te permettre cette découverte ! C’est dingue cette histoire de week-end, cet article tombe à point nommé ! J’espère que ta randonnée sur le GR34 s’est bien passée ! Bizzz

      • Oui notre week-end s’est merveilleusement bien passé, et on a échappé à la pluie : super ! Notre rando d’hier nous a donc menés à ce fameux port, qui a d’ailleurs été notre lieu de pique-nique, pour notre plus grand plaisir (mais pas côté bateaux car là il faisait vraiment trop froid avec le vent…). Du coup j’ai pu le photographier en long, en large et en travers comme on dit chez nous. Evidemment, j’ai bien pensé à toi : merci d’avoir attiré mon attention sur ce mode de mouillage original et si rare de nos jours en France !

        • Ahhh j’en suis ravie ! j’ai pensé à toi quand j’ai vu la météo mitigée, tant mieux si tu as pu échapper à la pluie pour la balade et hâte de voir tout ça ! C’est pour ça que je blogue et c’est chouette !

  • Grâce à des amis de PLouézec, je viens de découvrir ce charmant petit port de Gwin Zegal par un temps radieux (c’était jeudi dernier 1er juin)… Et c’est en faisant des recherches sur les ports à pieux que je tombe sur votre blog. Je partage l’engouement de tous ceux qui se sont manifestés… Mais c’est toute la côte de Bretagne qui est une merveille !

    • Bonjour, merci de votre commentaire. Ravie de votre découverte à Gwin Zegal. Et maintenant, il vous reste à aller découvrir le port à pieux de Porspoder. 😉 Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.