Étrange et enivrante Rio #1

Visiter le Centro Rio de Janeiro.

Comme je l’ai évoqué dans mon précédent billet, premier d’une série brésilienne, Rio est un dédale de rues coincé entre la mer et la montagne. 

Rio a eu sur moi des sentiments emplis d’ambivalence.

Immense, brutale, difficile à aborder, éventrée.

Musicale, grisante, éblouissante et envoûtante. 

Rio, j’ai été soulagée de la quitter car elle m’a fatigué. Par sa chaleur parfois étouffante (même si nous étions en automne et qu’il ne faisait « que » 30 degrés). Elle m’a usé par son agitation, sa démesure, son manque de fluidité. 

Elle m’a aussi grisé par son effervescence et sa chaleur humaine. Je ne sais pas encore combien de billets je souhaite y consacrer mais j’espère vous transmettre un peu de l’émotion vécue. Je commence en vous présentant le quartier du Centro.

Se balader, nez au vent, dans le Centro 

Bon ce n’est pas vrai, il n’y a pas eu beaucoup de vent à Rio (à mon grand désespoir parfois).

Le Centro, c’est le centre de la ville, le plus vieux quartier de Rio. Il concentre les vestiges historiques de la ville : le palais impérial et les églises baroques de la Praça XV, le théâtre et les musées de Cinelândia…

Le quartier du Centro est vraiment très curieux. Il est majoritairement composé d’une mosaïque de buildings ultramodernes, de vieilles églises, d’architecture coloniale et de vieilles maisons qui attendent un bon coup de neuf et qui risquent surtout de disparaître (et ce serait bien dommage !). 

L’architecture y est très panachée et il ne règne aucune harmonie entre édifices modernes et vestiges du passé. Un joyeux bordel envoûtant lié à l’animation urbaine qui y règne. 
Nous avons découvert le quartier à pied. L’ambiance était très bruyante entre la circulation, les travaux du tramway et le va et vient des personnes qui travaillent dans le quartier. 

J’ai eu l’occasion de m’y rendre la semaine et le weekend. Wahou ! Côté ambiance, c’est le jour et la nuit ! Agitation folle la semaine où se côtoient hommes d’affaire, touristes et travailleurs en tout genre. Le week-end, c’est le désert. Mais quand je dis désert, c’est désert ! Et la plupart des commerces sont fermés. 

Comment s’y rendre ?

Nous prenons le métro et descendons à l’arrêt Cinelandia. Autrefois, il y a avait pas moins d’une dizaine de cinémas sur cette place d’où son nom. 

Le Centro, c’est cette ambiance, sans le son : des rues étroites, des grattes ciels, des vielles églises et battisses, des voitures, des piétons… une belle effervescence qui conjugue parfaitement modernité et histoire.

Centro de Rio de Janeiro
Largo da Carioca
Centro de Rio de Janeiro
Rue étroite et gratte-ciels du Centro

Que voir dans le Centro ?

  • Cathedral Metropolitana 

Cette Cathédrale est un bijou d’architecture. On aime ou on aime pas. Pour ma part, je l’ai adoré car elle est démente et immense. Tellement atypique au même titre que la Sagrada Familia ou la Basilique St Pierre.

Cathedral Metropolitana

Cathedral Metropolitana

Je n’ai pas trouvé l’extérieur très joli : elle est assez sombre et de forme pyramidale. Mais l’intérieur est sublime. Elle est l’œuvre d’Edgar Foncena et a été achevée en 1979. Il y a quatre ouvertures (correspondant aux portes) avec pour certaines des statues. Il y a aussi quatre vitraux qui montent jusqu’au haut de l’édifice et au sommet une croix translucide. L’accès est libre et vaut vraiment le coup d’œil.

Cathedral Metropolitana (2)

Cathedral Metropolitana (5)

  • Real Gabinete Portugues de Leitura

Le cabinet royal portugais de lecture est un magnifique bijou. Souvent méconnu des touristes et des Cariocas eux-mêmes, il vaut le détour.

C’est une vieille bibliothèque datant de 1837 qui conserve 350 000 ouvrages. Seul hic, elle est en travaux jusqu’à la fin de l’année 2016 à mon grand regret. J’ai été déçue car j’avais très envie de la découvrir… sans les bâches ! Je ne suis toujours que tristesse 🙂

cabinet royal portugais de lecture (2)

cabinet royal portugais de lecture

  • Mosteiro De Sao Bento

Il s’agit du monastère St Benoit où se trouve également une école de garçons. L’intérieur de l’abbaye vaut le coup d’œil malgré qu’elle soit assez chargée à mon gout non ?

Monastère Rio

monastère St Benoit

  • Des églises et des églises…

Rio, c’est aussi bon nombre d’églises plus belle les unes que les autres à chaque coin de rue. Et particulièrement dans le Centro ! Et comme vous connaissez ma passion pour l’architecture des églises 🙂 …

Sur la photo suivante, vous pourrez observer que la statue a les yeux bandés avec un tissu rouge, comme une centaine de statues dans la ville en fait.

Pourquoi ? A priori, un artiste anonyme considère que « les grandes personnalités historiques ne doivent pas voir ce qui se passe actuellement au Brésil ». Il a ainsi bandé les yeux de nombreuses statues en lien avec la situation politique et économique que traverse le pays en ce moment (Source BBC).

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

  • Se laisser surprendre à chaque coin de rue

Rio, c’est cette architecture surprenante. Ici, il n’y a pas d’homogénéité. Je parlerais plutôt d’assemblage ou de mosaïque. 

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Centro de Rio de Janeiro

Je n’ai pas apprécié l’ambiance dans le Centro le week-end du fait que le quartier semble fantôme, loin, très loin de l’agitation de la semaine. Conditionnée par les recommandations du genre « ne pas rester dans des quartiers ou rues désertés, ne pas s’isoler » qui fleurissent dans les guides ou autres, je me sens un peu sur le qui-vive et préfère quitter les lieux ce jour-là.
Pour l’anecdote, l’un des éléments qui m’a le plus horripilé à Rio et dans le quartier du Centro notamment, c’est de recevoir des gouttelettes de climatisation pendant les balades. Les immeubles sont couverts de boitier de climatisation à chaque fenêtre et je me suis bien demandée ce qu’étaient ces gouttes qui me tombaient dessus avant de réaliser…
  • La Bibliothèque Nationale

Elle est située sur la place Cinelandia. En travaux à l’extérieur, son accès est gratuit. Outre son architecture superbe, elle compte de nombreux ouvrages, ce qui fait d’elle la plus grande bibliothèque d’Amérique du Sud.
Bibliothèque Rio
 Bibliothèque Rio (2)
  • Le musée National des Beaux-Arts de Rio

Situé sur l’avenue Rio Branco, à deux pas de l’arrêt de métro de Cinelandia, c’est un musée que j’ai trouvé plutôt chouette ! Le MNBA est pertinent si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur l’histoire du pays et/ou l’histoire de la peinture au Brésil. 

Les peintures concernant les peuples indigènes du Brésil ou encore les natures mortes composées de fruits exotiques sont intéressantes. Par contre, l’agencement, la signalétique et l’éclairage laissent à désirer et c’est bien dommage. Je me suis retrouvée dans un coin du musée où les peintures étaient à peine éclairées donc peu mise en valeur. Le prix d’entrée est dérisoire. 

rio4

Rio (2)

Rio

Enfin, je termine avec une jolie vue sur une partie de la baie de Rio et plus particulièrement le quartier du Centro.

baie Rio

Le Centro est l’endroit où je me suis le plus éclatée au niveau visites, culture, architecture. Un quartier passionnant pour les passionnés d’histoire ! Pour autant, il conjugue une modernité urbaine, une effervescence et il est aussi le lieu où se vivent entre autres les événements politiques actuels qui bouleversent le Brésil.

Le Centro a aussi l’avantage d’être à deux pas du quartier de Lapa et de Santa Teresa mais ça, c’est pour le prochain épisode (à retrouver chaque dimanche). 🙂

Ah oui j’oubliais ! La gagnante du concours concernant le café est Sandrine ! J’attends ton adresse en mp ! 

Pour continuer à découvrir Rio : 

Brésil, premières impressions

Étrange et enivrante Rio #1

Étrange et enivrante Rio #2

Street Art à Rio

Bonnes adresses Brésil

Deux jours à Ilha Grande

Paraty la cité coloniale

Pour votre Pinterest

Rio Bresil

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags from the story
, ,
Written By
More from Lili

Le portrait d’une créatrice bretonne : la Pharfelue

Je connais Églantine depuis quelques années déjà. Elle a été l’une des...
Read More

15 Comments

Laisser un commentaire