La semaine dernière, douze blogueurs/gueuses avaient pris leur plume pour vous présenter un cimetière insolite à leurs yeux en Europe, traversé au gré d’un voyage.

Dans ce second et dernier opus, quatorze blogueurs/gueuses récidivent avec cette fois une sélection mondiale et éclectique de cimetières. En passant entre autres, par la Russie, le Japon, les Etats-Unis ou encore le Cambodge, vous allez (re)découvrir des cimetières fascinants par leur histoire, leur architecture, la présence de la nature.

Par exemple, la vie anime l’un d’entre eux une fois par an à l’occasion de la fête des morts au Mexique. Un autre voit les vivants y créer un abris de fortune, faute de pouvoir se loger ailleurs, comme ce cimetière de Manille.

Comme à Zakopane en Pologne, le bois est omniprésent sur les tombes des défunts dans ce cimetière du Cambodge.

En bref, cette poignée de blogueurs vous content des histoires fascinantes de cimetières.

Bonne lecture.

Cimetière de Guanajuato – Mexique

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Découverte Monde

Sur une colline à l’extrémité ouest de la magnifique ville colorée de Guanajuato au Mexique se trouve l’ancien cimetière de la ville, le Panteón Municipial de Santa Paula, fondé en 1853.

Lire la suite
À première vue, le cimetière présente les grandes tombes typiques des cimetières mexicains, mais rapidement on découvre que les grands murs qui le délimitent sont en fait remplis de corps superposés. À peine quelques années après son inauguration officielle, un premier corps fut extrait d’une des tombes où on réalisa que les corps ne se décomposaient pas, mais se momifiaient! Depuis 1872, ce sont plus d’une centaine de momies qui ont été extraites de ce cimetière dont plusieurs sont exposées au Musée des Momies, adjacent au cimetière. Il s’agit donc d’une visite incontournable afin de se plonger dans le monde des plus récentes momies du monde dans une atmosphère intrigante et un peu effrayante. En effet, la présence des vêtements, de cheveux et de poils sur les momies nous laissent sans mots et les traits et organes génitaux encore définis aiguisent notre curiosité. De plus, les explications relatant les hypothèses de la mort de chaque momie sont parfois terrifiantes… À éviter pour les cœurs sensibles!

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Découverte Monde

Rachel Latour du blog voyage Découverte Monde

Cimetière de la Recoleta, Buenos Aires – Argentine

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos La Grande Déroute

Les cimetières me fascinent. Loin d’une séduction morbide, cet intérêt se traduit plutôt par des perceptions positives, d’intériorité, d’intimité. De beauté aussi, souvent.

Lire la suite
Le célèbre cimetière de la Recoleta, situé au cœur du quartier du même nom à Buenos Aires, m’a laissé cette impression d’un lieu soigné, calme, distingué même, où la quiétude contrastait avec l’effervescence des rues de la capitale grouillante. Les jardins qui entourent les lieux participent de cette invitation à la balade, à la lenteur et rendent l’endroit attrayant tant pour la tête que pour les yeux; certains tombeaux révèlent un soin artistique clairement recherché. Lieu de repos d’une panoplie de personnages argentins célèbres, une promenade dans les ruelles du cimetière devient vite un petit cours concentré d’histoire. Les 4 500 tombes qu’il abrite – dont 90 sont déclarées monument historique national – ainsi que son entrée ne passant par inaperçue sauront assurément charmer le visiteur de passage.

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos La Grande Déroute

Bianca du blogue La Grande Déroute

Le cimetière de Mixquic lors de la fête des morts – Mexique

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Les voyages de Mat

A l’occasion du jour des morts, le cimetière de Mixquic, dans la banlieue de Mexico, devient le théâtre d’une activité intense.

Lire la suite

El dia de los muertos est la fête mexicaine la plus pittoresque. Les Mexicains ne pleurent pas leurs morts. Ils les fêtent et tout est fait pour bien les recevoir. Concerts, bars à bière, clowns, vendeurs de ballons et autres stands de jouets envahissent les lieux. Dans les maisons, on dresse des autels en l’honneur des chers disparus. Photos, objets personnels, fleurs, offrandes de fruits et de nourritures, cigares, tequila…

Les morts sont bien là, en chair non mais en os ! Crânes, côtes et tibias s’exhibent en petits monticules. Dans les rues, des boissons rouge sang bouillonnent dans de grosses marmites. A quelques pas, le cimetière affiche complet. Familles et curieux se promènent entre les tombes qui disparaissent sous de véritables tapisseries de fleurs aux couleurs vives. La nuit tombée, la lumière chaude d’innombrables bougies guide l’âme des défunts. On rit, on boit, on joue de la guitare. On vient rendre visite à ceux qui ont quitté ce monde, et rarement lieu de mort ne m’avait semblé aussi vivant.

Mathieu du blog Les voyages de Mat

Cimetière des totems funéraires des Chunchiets au Cambodge

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Les Globeblogueurs

Visiter les cimetières n’est pas toujours le premier réflexe lors d’un voyage. Cela peut paraître curieux voir dérangeant et pourtant ils nous en apprennent beaucoup sur la culture d’un pays. En les arpentant avec respect, ce sont des endroits souvent très sereins et emprunts d’une ambiance singulière.

Lire la suite

Pour nous, c’est même devenu un rituel lors de nos voyages. Au point que nous avons toute une collection de cimetières à notre actif.

L’un de ceux qui nous a le plus marqué se situe au Cambodge dans la région reculée du Ratanakiri. Ce cimetière est accessible en bateau depuis le village de Veun Sai. Sa particularité ? Chaque tombe est surmontée d’une sculpture en bois représentant le défunt. Celui ci est paré de ce qui le représente le plus, et ce dans les moindres détails. Alors ne vous étonnez pas de voir un homme arborant ses lunettes ou son téléphone portable !

L’emplacement de la tombe est surmonté d’un toit décoré. Ensuite elle est laissée à l’abandon, la nature reprenant ses droits. C’est à la végétation que l’on reconnaît l’age des sépultures. Ce lieu ne peut se visiter qu’avec un habitant du village de manière à s’assurer du bon respect des visiteurs et afin d’apporter un peu de revenus à la communauté. De plus, sans guide, nous n’aurions pas perçu les subtilités et détails de cette tradition liée au deuil chez la population minoritaire que sont les Chunchiet.

Seb & Laura – Retrouvez leur sélection de cimetières sur leur blog les globe blogueurs

Le cimetière de Bangor aux Etats-Unis

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Arpenter le chemin

Bangor, Maine. Un nom familiers aux oreilles de tout amateur de fantastique. Et pour cause : c’est la ville de Stephen King, qui en a fait un véritable personnage de nombre de ses romans.

Lire la suite

En tant que fan autoproclamée de tout ce qui est macabre, je ne pouvais pas manquer la visite du cimetière de Mount Hope. Un cimetière vallonné, où les tombes moussues montent et descendent, parfois penchées par la pousse d’un arbre ou le poids des années, suspendues à flanc de colline dans les recoins les plus improbables. Le tout sous de grands arbres et une pelouse parfaitement manucurée. Pas très funèbre, tout ça, non, mais très poétique.

Si le « roi de l’horreur » aime décrire des ambiances scabreuses, la réalité, elle, est toute autre : ce cimetière est un lieu vivant. J’irai pique-niquer entre vos tombes… Aux États-Unis, on appelle cela un « jardin-cimetière », et c’est d’ailleurs le deuxième plus vieux du pays, du haut de ses 182 ans. J’ai adoré me perdre dans le dédale de ses allées immenses à chercher les tombes les plus vieilles et les plus effacées, celles qui émeuvent, au milieu de cette pelouse d’un vert surnaturel qui m’a rappelé qu’un cimetière peut être un lieu paisible et verdoyant, qui n’a pas besoin de faire peur.

Audrey du blog www.arpenterlechemin.com

Cimetière Sainte-Iphigénie à Cuba

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Travel and film

(Moi aussi) j’aime beaucoup visiter les cimetières lorsque je voyage. Je les visite s’ils sont tout simplement beaux mais aussi s’il y a la tombe de quelqu’un de célèbre que j’ai envie de voir en particulier.

Lire la suite
 À Santiago de Cuba, lors de mon premier voyage à Cuba en 2015, je ne pouvais donc pas louper la visite du cimetière Sainte-Iphigénie. Non seulement, il est très beau, mais il comporte des tombes de Cubains très célèbres. Moi personnellement, j’y allais pour voir la tombe de Compay Segundo, tout simplement parce que j’adore les chansons du Buena Vista Social Club. Elle est magnifique avec toutes une belle guitare dorée. Le cimetière comporte aussi le Mausolée Jose Marti, le héros national et un panthéon aux révolutionnaires. Et lorsque je suis retournée à Cuba avec mes parents en novembre 2016, Fidel Castro est décédé pendant notre voyage. Un événement mondial hallucinant à vivre à Cuba. Ses cendres ont été transportées de la Havane à Cuba et il a été enterré dans ce même cimetière aux côtés de Jose Marti. Je peux vous dire que c’était un choc dans le pays, je vous raconte tout dans mon article sur la mort de Fidel Castro : le deuil national, les cérémonies, les réactions des Cubains, etc. J’ai donc revisité le cimetière le jour même de son enterrement pour poser une fleur sur sa tombe avec tous les Cubains ce jour-là.

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Travel and film

Emily vous en raconte davantage sur la mort de Fidel Castro sur son blog de voyage Travel and Film

Cimetière de St Pierre  à La Réunion

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Séniors en vadrouille

Lors de mon escapade réunionnaise, au hasard de nos tours et détours, nous avons atterri dans un cimetière particulier. Moins connu que  St Paul surplombant une plage de sable noire, celui de St Pierre fascine. Qui ? Des touristes et des … jeteurs de sort.

Lire la suite
En effet, il abrite la tombe de Sitarane, sorcier du Mozambique réputé cruel exécuté en 1911 pour ses nombreux crimes.  Lieu occulte célèbre ici, cette tombe n’est jamais vide ni désertée. Peinte en rouge vif, y trônent des bougies et cierges, des fleurs, des verres d’alcool, des cigarettes, des pièces de monnaie, voire de la nourriture laissée par les nombreux adorateurs du sorcier. On y voit même des photos représentant les personnes victimes de mauvais sort. On dit que tous les « mauvais » projetant assassinat ou autre lourd méfait viennent prier ici la nuit pour que le sorcier favorise leur entreprise. Et chacun de citer les exemples de criminels réputés.
Lors de notre passage, en pleine journée, ceux qui entouraient la tombe se sont éclipsés. Craignaient-ils d’être démasqués ou que nous en profitions pour leur jeter un sort ?

Solange de Seniors en Vadrouille

Le cimetière de Morne à l’Eau en Guadeloupe

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Chouette World

Le cimetière de Morne à l’Eau ne ressemble à aucun autre ! Il m’a fasciné à l’instant où mes yeux se sont posés sur ses tombes construites à flan de colline. Bien loin de l’image morose traditionnelle que l’on peut avoir d’un cimetière, ici c’est le blanc éclatant qui s’impose, de rares fois détrôné par des touches de bleu et de rose.

Lire la suite

Il doit sa particularité à ses tombes recouvertes de faïence en damier noir et blanc, ce qui lui donne l’allure d’un grand échiquier. L’origine de ce motif est assez incertaine… certains avancent l’alliance des deux couleurs symboles du deuil : noir en Europe et blanc en Afrique.

La plupart des caveaux sont très ouvragés, ressemblant à de petites maisons. Certains sont même ornés de terrasses et de toits en pente comme les cases créoles.

C’est à la Toussaint que le cimetière de Morne à l’Eau est le plus surprenant ! La tradition des veillées mortuaires reste encore forte en Guadeloupe. Le 1er novembre au soir, le cimetière s’illumine de milliers de bougies et les familles venues se recueillir se mêlent aux vendeurs de bokits, pistaches ou autres sorbets dans une ambiance plutôt festive.

Son originalité lui vaut d’être connu dans le monde entier et c’est assurément un endroit à voir si vous êtes de passage en Guadeloupe !

Aurélie du blog Chouette World

Le cimetière de Novodievitchi à Moscou

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos And So My Dreams Came True

Le cimetière de Novodievitchi à Moscou, attenant au très joli monastère du même nom, est surprenant. Si vous connaissez le cimetière du Père Lachaise à Paris, c’est un peu l’équivalent russe.

Lire la suite
On y trouve les tombes de nombreuses célébrités, allant de l’ex-président Boris Eltsine dont la pierre tombale représente le drapeau russe, à des aviateurs de l’armée ou encore des artistes. Certaines de ces tombes sont particulièrement belles. Au détour d’une allée, on tombe sur une statue d’ange féminin absolument magnifique, érigée là pour une femme dont j’ignore tout. Plus loin, la tombe d’un aviateur renommé de l’armée russe, ornée d’une très belle sculpture le représentant en uniforme, jumelles à la main. Plus loin, son confrère peut-être, un autre pilote a eu droit à une sculpture d’avion à hélice. Chaque tombe est plus belle que la précédente, on trouve même un couple d’amoureux nus, dont la femme semble chuchoter à l’oreille de son amant. La plus jolie tombe, à mes yeux, reste celle d’un célèbre clown russe, qui fut enterré là avec son chien. Une statue les représente tous deux, le clown fumant nonchalamment sa cigarette, son chien couché à ses pieds.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir l’article sur le blog de Cindy And So My Dreams Came True 

Cimetière Hólavallagarður à Reykjavík

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Un pied dans les nuages

Lorsque je suis retournée en Islande, je voulais absolument passer au cimetière Hólavallagarður à Reykjavík. Le cimetière date en effet de 1838, pendant longtemps, il fut d’ailleurs le lieu contenant le plus d’arbres de la capitale (ceux-ci ont été plantés au fur et à mesure).

Lire la suite
Ce que j’ai aimé dans ce cimetière, c’est la quiétude qui règne sur les lieux au delà du désordre apparent des allées. Ici, point de grandes allées bien délimitées, il vous faudra souvent faire des tours et détours entre les tombes pour rejoindre les quelques allées centrales. La sobriété est de mise, et on constate l’ancienneté des lieux face à certaines tombes qui ne sont signalées que par des simples croix en bois, parfois au sol. Vous y trouverez d’ailleurs le carré français, où reposent les pêcheurs français qui ont péri au large de l’Islande.

Mali Cyel du blog Un pied dans les nuages

Laurel Grove Cemetery, Savannah (Etats-Unis)

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Let’s Go !

Savannah est l’une des villes les plus emblématiques du “Old South” américain. Les vieilles demeures succèdent aux parcs indéfiniment. Au plus chaud de la journée, on n’entend que le clapotis des fontaines, en attendant vainement la promesse d’un orage.

Lire la suite
Le Laurel Grove Cemetery illustre bien, à lui seul, des siècles d’Histoire de la Géorgie. Impossible d’ignorer cette Histoire lorsque, même au 21è siècle, on ne peut que noter qu’à Savannah, les jardiniers sont toujours exclusivement noirs, et les propriétaires des maisons de maître exclusivement blancs.
Ce cimetière, au cœur de la ville, comporte deux parties distinctes : d’un côté, les Blancs sont enterrés, et de l’autre côté, dans un coin bien plus chiche, les Noirs le sont. Esclaves ou hommes libres. J’ai l’impression d’être dans un roman d’Ann Rice : si je reste dans le cimetière à la tombée de la nuit, est-ce que les vampires vont surgir ? Et pourtant, ce n’est pas la peur qui prédomine, mais un sentiment de sérénité. Le cimetière est désert, je n’ai que le bruissement de la spanish moss pour accompagner mes pensées.
Difficile, cependant, de ne pas être enchantée devant les centaines de stèles aussi sublimes les unes que les autres… mais… au détour d’un chemin, les tombes de soldats, blanches et alignées, me serrent le cœur. Elles datent de la Guerre de Sécession. A leurs pieds, des drapeaux confédérés sont plantés, sans honte. Nous sommes au Sud des Etats-Unis. Est-ce que tant de choses ont changé ? Ils sont du mauvais côté de l’Histoire…
Isa du blog  Let’s Go!

Cimetière Koyasan Japon

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Eat My Travel

Dans les montagnes du Kansai à environ 2 heures d’Osaka, se trouve le village de Koyasan. Il compte une centaine de temples bouddhistes, ouvrant leurs portes aux touristes. A l’est du village se trouve Okuno-in, lieu de pèlerinage sacré au Japon, composé d’un mémorial entouré d’un vaste cimetière bouddhique boisé.

Lire la suite
C’est le plus grand cimetière du pays, ses sentiers pavés sont entourés de hauts cèdres millénaires et de milliers de stupas, pierres tombales pointues. En son sein reposent certaines familles les plus puissantes et prestigieuses du Japon, ainsi que Kobo Daishi, le grand moine bouddhiste qui a fondé Koyasan et apporté le bouddhisme Shingon au Japon.

De jour comme de nuit se balader le long de ces chemins pavés, traverser les nombreux ponts menant au sanctuaire est une expérience inoubliable et très enrichissante au cœur de l’un des sites les plus chargés de spiritualité au Japon. A l’extrémité nord du cimetière se dresse le bâtiment principal du sanctuaire, le mausolée dédié à Kobo Daishi, renfermant des centaines de lampes. C’est un spectacle magnifique, loin de la foule caractéristique du Japon, je vous conseille de vous y rendre de nuit lorsque les milliers de lanternes de pierre sont allumées, cela rend ce lieu encore plus magique.

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Eat my travel

Cindy du blog Eat My Travel

Le cimetière sud de Manille

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Globetrottine

Le cimetière sud de Manille est deux fois plus petit que le cimetière nord qui fait 54 hectares, mais il représente sous bien des aspects la vie et la mort aux Philippines. Les Philippins étant de fervents catholiques, la mort et le rite de l’enterrement ont une place particulière dans leur vie.

Lire la suite

Ils peuvent s’endetter pendant des années pour offrir un cercueil à leur défunt, même s’il est de seconde main. Dans le cimetière sud, il y a plus de 52 000 tombes, mais 4 fois plus de corps. On fait de la place comme on peut, on entasse ce qu’il reste dans de petites excavations dans le mur du fond.

Mais ce qui surprend dans ce cimetière, c’est la vie qu’il abrite. En effet, il est le dernier refuge des plus pauvres parmi les plus pauvres, ceux qui ne peuvent même pas se loger dans un bidon-ville. Ceux-là vivent entre les tombes. La journée, les allées s’animent, les enfants jouent et rient, on lave et on étend son linge, on trouve même des petits commerces comme un coiffeur dans un caveau, c’est une petite communauté organisée. La nuit, on sort les matelas et on les pose sur les tombes pour dormir, ou dans les caveaux pour les plus chanceux qui peuvent ainsi s’abriter de la pluie. A Manille, on dort allongé sur les morts quand il n’y a plus nulle part où aller.

Emy du blog Globetrottine

Cimetière de Montezuma au Costa Rica

14 cimetieres fascinants a travers le monde

Crédits Photos Je suis partie voyager

Voilà un cimetière où les fantômes auraient bien du mal à venir terroriser la population. Entourée d’eau, l’île cimetière de Montezuma au Costa Rica est accessible à pied uniquement à marrée basse.

Lire la suite
Un chemin se dégage comme par magie quand les eaux baissent et permettent aux processions des villages alentours d’honorer leurs morts. Et aux visiteurs curieux d’un tel lieu de s’y rendre. Pour cela il faut tout d’abord bien se renseigner sur les horaires de marrée. Côté transport le minibus qui va de Montezuma au Parc National de Cabo Blanco s’y arretera si vous le demandez au chauffeur. Il faut ensuite marcher jusqu’à la côte en traversant un hameau de maisons modestes. Comme partout au Costa Rica, la promenade réserve des surprises. Un gros lezard sur une bande herbeuse, un groupe de singes dans les arbres d’un jardin, quelques pêcheurs qui entretiennent leur matériel en attendant le retour de la marrée haute. Se dévoile ensuite l’île à quelques centaines de metres de la plage. Le chemin est comme une route qui mène sur l’île.
Une fois ce chemin franchi, une arche sordide marque l’entrée du cimetière d’un “CEMETERIO”. De gros agaves poussent vigoureusement partout sur les quelques milliers de mètres carrés de l’île et des palmiers se secouent au vent de part et d’autres de l’arche.
Comble du glauque, des urubus (vautours locaux) sont perchés sur des arbres dégarnis qui se dressent au dessus de grosses tombes. Quelques croix plantées de biais poussent un peu partout sur le sol caillouteux et ajoutent à la bizzarerie de l’île.

Sur la côte, la luxuriance de la forêt et le bleu de l’eau contraste avec l’aridité de ce caillou comme fait pour accueillir un tel lieu. Les vagues lèchent les rochers mises à nus par la marrée comme prêtes à défendre les défunts.
L’île cimetière n’est qu’une des curiosités de la zone. La pointe sud de la péninsule de Montezuma est encore préservée du tourisme de masse. Le parc de Cabo Blanco est l’un des endroits les plus sauvages et au bout d’une des randonnées qui le traverse se trouve une des seules plages de sable blanc du Costa Rica…

Lauriane du blog Je suis partie voyager

Pour votre Pinterest

14 cimetieres fascinants a travers le monde