De l’Île Rousse à Calvi

7h  

Je me réveille au son des vagues (et de mon réveil aussi, mais c’est déjà un peu moins glamour non ?). Nous avons un train de l’Île Rousse à Calvi dans 2h30, je file donc sous la douche. J’ai envie de profiter d’une balade au bord de l’eau (et m’ouvrir l’appétit par la même occasion).

L’Île Rousse est à moi. Enfin presque ! Je sors de l’hôtel, me dirige vers la jetée qui abrite le port de plaisance et commerce. Un ferry matinal débarque tout un tas de voitures qui partent dans le sens inverse. Ça en fait du monde !

Une fois la courte digue-route traversée, je me trouve sur l’île de Pietra, formée de rochers ocre (d’où le nom de la ville) et dominée par une tour génoise (15ème siècle). La lumière matinale révèle petit à petit les couleurs de celle qu’on appelle l’Île de beauté

Île Rousse à Calvi

Ile Rousse

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

A son extrémité, le phare de la Pietra (1857) se dresse et offre une jolie vue sur les îlots voisins, le port et la ville.

Vous me croyez quand je vous dis que j’aurais pu rester là des heures tant le paysage n’a cessé de changer en quelques minutes d’intervalles ?

J’aurais bien aimé me baigner dans cette eau cristalline, pas vous ?

Île Rousse à Calvi

9h30

Nous nous retrouvons à la gare après un bon petit-déjeuner. L’arrivée sur le quai met fin à cette trop courte mais magique parenthèse à l’Île Rousse.

Le train est en gare : le Trinichellu (le train local) va nous emmener jusqu’à Calvi par la côte. C’est une expérience que je vous recommande (avec les enfants particulièrement) ! Hormis le côté atypique du train, rejoindre Calvi par la côte offre une balade sublime ! 

Île Rousse à Calvi

Pour prendre le Trinichellu (« le petit train » en Corse), toutes les informations sur  http://www.train-corse.com/

Nous arrivons à Calvi en moins d’une demi-heure. Mon cœur se serre. Ce court séjour fut pour moi l’occasion d’un retour en enfance, un voyage plein de nostalgie.

Il y a 29 ans, mon père a demandé sa mutation en Corse. Nous vivions à l’époque à Brest et j’étais une petite-fille souvent malade. Le médecin a conseillé un peu plus de soleil pour améliorer mon état de santé et mon père a saisit l’occasion d’un poste vacant à Calvi.  Nous avons donc vécu un peu plus de deux ans sur l’Île de beauté (ma sœur est même née à Bastia).

Cela peut paraître peu et il y a fort longtemps. Mais aussi loin que je me rappelle, mes premiers souvenirs d’enfance se situent à Calvi. 

A peine sortis du train, nous passons à proximité du port et prenons la rue Clemenceau, la célèbre rue piétonne. Il y a de jolies terrasses qui ressemblent à des peintures tant les couleurs sont superbes !

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi
Eglise Sainte Marie Majeure de Calvi (1774)

Île Rousse à Calvi

La visite de la Citadelle est un incontournable. J’ai aimé me balader dans ce lieu vraiment très beau. Mais pourquoi ?

  • J’ai pu bénéficier d’une vue à 360 °C sur la ville et la côte environnante, les montagnes sont tellement proches que nous pouvons voir les cimes encore enneigées. 
  • J’y ai vu les vestiges (oui et quand je dis vestiges, ceux sont vraiment des vestiges !!) de la maison où serait né Christophe Colomb. 
  • J’ai apprécié me balader dans ses ruelles pavées à la découverte des maisons typiques et majestueuses. 

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

Parmi les coups de cœur de la visite de la Citadelle et mon amour pour les visites d’églises, la Cathédrale St-Jean Baptiste n’échappe pas à la règle ! Ce lieu est superbe !

Île Rousse à Calvi

Pour ma part, le clou de la visite a été d’apercevoir (au loin sur la photo suivante) la pointe de la Revellata. C’est dans ce phare que mon père a été en poste.

Nous avions une maison à Calvi et mon père allait régulièrement à la Revellata. Du haut de mes 5 ans, je me souviens  que nous allions parfois le voir au phare, on ne pouvait pas y accéder en voiture mais par des sentiers. Il avait même acheté une 125 pour s’y rendre plus facilement. 

Le phare (1838), comme bon nombre de phares en France ou Europe, est aujourd’hui automatisé et abrite un Centre d’Etudes Océanographiques.

Île Rousse à Calvi

2016-003
Ma Corse en 1988 

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

Île Rousse à Calvi

La balade se termine ici concernant l’Île Rousse et Calvi. Au sujet de mon enfance en Corse, il n’y a pas eu de grande révélation, plutôt quelques bribes de souvenirs.

Ma vie à 5 ans, c’était mes parents, mes frères et sœurs, notre maison dont j’ai le sentiment de me souvenir parfaitement, mon école. Je me suis rappelée partiellement de la Citadelle mais je n’avais pas mémoire qu’il y avait des maisons dans son enceinte. C’est un peu déroutant certes, mais près d’une bonne trentaine d’années sont passées par là !

Île Rousse à Calvi

Je tiens à remercier chaleureusement Corsica Ferries et la CCI Haute Corse pour l’invitation, ainsi qu’Emmanuel pour sa gentillesse et bienveillance (vous comprendrez dans cet article 🙂 ).  

Bien que cet article soit le fruit d’un partenariat, je tiens à souligner que cette collaboration n’influe en aucun cas sur ma ligne éditoriale.

Je vous souhaite une belle soirée. 

Les autres articles sur la Corse : 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags from the story
, ,
Written By
More from Lili

5 bonnes adresses pour organiser votre week-end à l’Aber Wrac’h

Si vous avez envie de vous organiser un week-end en Bretagne prochainement,...
Read More

32 Comments

Laisser un commentaire