1640 jours plus tard…

Je n’ai pas réussi à trier toutes ces photos trouvées sur l’ancienne carte SD de mon portable. Elles représentent un petit morceau de ces quatre années passées dans ce coin de France : la Mayenne.

La semaine dernière, nous avons rendu définitivement (au propre comme au figuré) les clés de cette courte parenthèse, pourtant riche en moments de vie.

4 ans, ce n’est pas grand chose dans une vie mais nous garderons en mémoire cette étape.

Vous souvenez-vous du billet que j’avais écrit au bout de deux ans de vie mayennaise, sous la forme d’un premier bilan ? (à mi-route pour le coup et sans le savoir).

J’avais pris beaucoup de plaisir à l’écrire.

Aujourd’hui, j’ai plutôt envie de sortir les violons, sortez vos mouchoirs 🙂

Il y a eu  :

BEAUCOUP d’apéros et de gouters ensoleillés,

du vert, des bois, de la nature et du bucolique,

des chemins de hallage, des jardins, des fleurs

des concerts, des festivals,

des travaux, des travaux et des travaux,

et des bébés. <3

Il y a aussi eu quelques moments tristes. Mais ceux qui me connaissent savent au combien j’aime voir le beau dans ce qui ne l’est pas et aller de l’avant.

J’emprunte enfin ces mots au poète Edmond Haraucourt :

« Partir, c’est mourir un peu,
C’est mourir à ce qu’on aime :
On laisse un peu de soi-même
En toute heure et dans tout lieu.

C’est toujours le deuil d’un vœu,
Le dernier vers d’un poème ;
Partir, c’est mourir un peu,
C’est mourir à ce qu’on aime.

Et l’on part, et c’est un jeu,
Et jusqu’à l’adieu suprême
C’est son âme que l’on sème,
Que l’on sème à chaque adieu :
Partir, c’est mourir un peu… »

Edmond Haraucourt

Je pars le cœur léger, un brin nostalgique du tourbillon de la vie, ravie de retrouver ma Bretagne

Tags from the story
,
Written By
More from Lili

Rollende Keukens le festival de Food Truck à Amsterdam

Au mois de mai, nous avons passé la semaine dans la Gueldre,...
Read More

22 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.