Notre route continue plus loin à l’est, jusqu’à Ostrava. Ostrava est la 3ème ville de Tchéquie, cette ville industrielle n’est pas vraiment jolie car elle est au cœur d’un ancien grand bassin métallurgique.

J’ai passé 15 jours en Tchéquie, sur deux séjours d’une semaine à deux mois d’intervalle en 2011 (février et avril). Ma sœur y a séjourné durant 8 mois pour effectuer un long stage d’étude à Ostrava. 

La Tchéquie, ce n’était pas une envie, c’est un pays que je ne connaissais pas du tout, dont j’avais tout à apprendre.  

Ce voyage reste un bon souvenir et une première immersion dans les vestiges de l’Est de l’Europe dont j’ai appris à mieux connaitre une histoire riche et pour laquelle j’ai eu un gros coup de cœur. 

Pour autant, elle a du charme et j’ai apprécié y passer du temps. Son histoire est riche, elle est vivante et ses habitants sont chaleureux. 

Ostrava, première impression

Je suis arrivée à Ostrava dans des conditions particulières. Fin février, la fin de l’hiver, le froid, le froid glaçant par rapport à la France. Ma sœur est joueuse et elle a voulu me mettre dans les conditions de son arrivée. Elle m’a donc donné comme indication de descendre à la petite gare routière d’Ostrava-střed. Ma première impression de voyage a été assez…comment dire…”Où est ce que je suis ?”

En effet, la gare était en 2011 (peut-être a-t-elle été rénovée depuis) assez vétuste. Il faisait nuit en ce début de soirée, je suis descendue sur le quai où personne ne m’attendait. Il y a peu de monde et je cherche la sortie en tentant de suivre des panneaux d’indications auxquels je ne comprends rien. Je m’engouffre dans un passage sous-terrain vieux, humide, tagué, vous voyez le tableau. Et là je me dis que j’ai dû me tromper de gare… J’aperçois alors ma sœur qui me sourit, vient à moi, se met à rire en me disant “elle est sympa cette gare, non ?”. 

Me voilà donc à Ostrava. 

J’ai été hébergée dans la résidence universitaire de ma sœur la première semaine de mon séjour. J’ai donc passé quatre jours en cité universitaire avec trois étudiantes tchèques (sans ma sœur). Des filles très sympas mais avec qui la communication n’a pas été facile car elles ne parlaient pas anglais et moi pas tchèque. On a fait ce qu’on a pu. Et c’était très bien. 

La seconde semaine, mon homme était en voyage avec moi, nous avons été à l’hôtel dont je vous parle en fin d’article. 

Ostrava entre passé et présent

Ostrava fut donc le cœur du bassin sidérurgique et minier de Bohême comme j’écrivais un peu plus haut, le cœur d’acier de la Tchéquie. La ville se situe à environ 350 kilomètres de Prague et à une dizaine de kilomètres de la frontière Polonaise.

Depuis les années 1990 et le déclin de l’industrie métallurgique, Ostrava, comme d’autres villes, a dû réfléchir à son avenir. La ville a opté pour une mise en valeur de son patrimoine industriel. Les anciens sites de sidérurgie qui se trouvent dans la ville deviennent peu à peu des lieux de vie culturelle et touristique. J’ai été impressionnée lors des voyages en tramway de la taille des sites des usines qui parsèment celle-ci. 

En traversant la ville et en l’observant, je comprend que celle-ci a été construite autour des sites de métallurgie. 

P1040290

Je suis montée en haut de la tour de l’hôtel de ville ci-dessus.

Cet hôtel de ville très imposant a été construit au début du 20ème siècle. La haute tour centrale mesure plus de 85 mètres et permet d’avoir une vue globale sur la ville. 

Voici donc quelques photos prises du haut de l’hôtel de ville :

P1040275

P1040276

P1040277

P1040278

Ostrava c’est donc des usines, des églises, un stade, une rivière et de la fumée qui se dégage de diverses usines.

Mais pas que ! La vieille ville et son centre sont très colorés. Il y a tout un tas de petites églises très jolies. 

P1040279

P1040281

P1040283

P1040284

Que faire à Ostrava ?

  • visiter le site de “Dolni Vítkovice” ou comment un ancien site sidérurgique désaffecté s’est reconverti en lieu culturel avec un musée de la technologie, des salles de spectacles et conférences.
  • visiter la brasserie d’Otrava. La bière est la boisson de la Tchéquie et la ville a donc sa propre bière. Il est possible d’en découvrir sa fabrication.
  • se rendre au Festival Colours of Ostrava qui a lieu en juillet tous les ans pendant 4 jours.
  • se promener le long de la rivière :

P1040291

P1040295

  • aller à un match de hockey sur glace

En République tchèque, le hockey est le sport national, peut-être plus populaire encore que le football. Le pays produit de nombreux joueurs qui vont ensuite faire évoluer leur carrière dans les championnats américains ou canadiens.

Le niveau de jeu en République tchèque est également très bon en championnat et l’équipe nationale tchèque se classe parmi les grandes nations de ce sport. Donc il était évident que je ne pouvais séjourner en Tchéquie sans aller voir un match. Et c’était bien sympa. Une chouette ambiance, du beau jeu, des supporteurs plus qu’enthousiastes.

P1040312

P1040316

P1040321

P1040322

  • faire la fête “rue Stodolni” :

A Ostrava, le “cœur d’acier” de la Tchéquie, nous avons aussi fait la fête, “rue Stodolni” : la rue la plus célèbre de République Tchèque pour sa vie nocturne, une sorte de “rue de la soif” comme à Rennes pour les connaisseurs !

En bref, j’ai apprécié mon séjour à Ostrava, c’est une ville très sympa.

Quelques bonnes adresses d’hébergement et restauration que nous avons testé : 

– Hôtel Mercure Ostrava Center : Hôtel tout neuf, tout beau, prix abordables pour la qualité de l’hôtel, chambres spacieuses, situation idéale, en plein centre. Je vous le recommande.

Hôtel Vista Ostrava : une très bonne adresse, abordable, situation plus excentrée, hôtel neuf, belles chambres et service très sympa. Les plats proposés au restaurant étaient succulents. Je vous le recommande aussi !

Garage club restaurant : un p’tit bar/resto où il y a de la bonne bière et de la bonne musique !

Rendez-vous sur Hellocoton !