Deuxième billet d’une série consacrée à notre séjour sur la Côte Vermeille dans les Pyrénées-Orientales avec notre fille de 22 mois courant juin 2014.

La côte Vermeille débute au sud d’Argelès-sur-mer et se prolonge jusqu’à la frontière espagnole à Port Bou, en passant par Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère.

Nous nous rendons aujourd’hui au Cap Bear où se trouve un phare. C’est une bonne idée de balade avec les enfants.

Gratuit, au grand air, beaux panoramas et peu de voitures et touristes en ce mois de juin.

Le phare actuel que nous voyons à l’extrémité de la pointe Béar a été mis en service en 1905. Il a succédé à un feu fixe situé au sommet de la Colline de Bear ( à l’emplacement du Fort Béar actuel) et mis en service le 1er mai 1836. Ce feu succédait vraisemblablement à une ancienne tour.

Je vous dévoile des photos de notre balade.

Cap Bear

Cap Bear

Cap Bear

Ici, les anciens logements des familles des gardiens du phare, aujourd’hui à l’abandon (le phare étant automatisé).

Cap Bear

Cap Bear

Cap Bear

Tout autour, la vue offre de beaux panoramas sur la côte si particulière.

Il y avait un vent de dingue ce jour-la, c’était génial, on s’est fait une belle séance photos les cheveux au vent !

Pourquoi la Côte Vermeille ? 

Cette Côte ne ressemble en rien au reste du littoral de la région Languedoc-Roussillon.

Sur une vingtaine de kilomètres, les immenses plages de sable fin des stations balnéaires comme Canet ou Argelès cèdent la place à des plages de galets par endroits et à une côte fortement découpée.

Elle présente une succession de caps comme en témoignent les photos. 

Ça donne envie de vacances un peu plus au sud, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !