18 bonheurs à Groix

Pour ce nouvel article de blog, je vous emmène à Groix. Nous nous y rendons deux fois par an, l’embarcadère se situant à Lorient, où nous avons élu domicile. Cette île est un petit bijou sauvage que nous aurions dû retrouver fin mai en cette année particulière 2020, soit dans quelques jours. Nous avons annulé notre escapade en lien avec la crise sanitaire liée au coronavirus et j’espère pouvoir la retrouver prochainement.

Groix, c’est cette île d’un peu moins de dix kilomètres de long au large de Lorient. Deux mille deux cents « Greks » y vivent à l’année. On appelle les habitants d’Enez Groe (île de Groix en breton) les Groisillons ou encore les « Greks » . Jadis, les marins de Groix avaient le surnom de Greks car quand ils pêchaient sur leurs thôniers, en grands amateurs de café, ils avaient des cafetières émaillées qu’on appelait des greks en breton.

Groix, c’est aussi « l’île aux grenats » Sa géologie est originale et vieille de quatre cent millions d’années, en particulier par l’absence de granite alors que celui-ci abonde sur le continent. Une soixantaine de minéraux ont été décrits sur Groix, certains très beaux et d’autres très rares. Ils confèrent à l’île un patrimoine géologique exceptionnel. Sa richesse en grenats lui a d’ailleurs valu le surnom d’île aux grenats.

Elle est aussi l’ancien premier port thonier de France, ce qui explique que le clocher de l’église s’orne du fameux thon, qui sert de girouette, symbole de cette époque où la pêche thonière prospérait au début du vingtième siècle. Aujourd’hui, ceux-sont les hortensias et les roses trémières qui ornent l’île.

Arriver au port avec une brume de mer

Je crois que c’est clairement le moment que je préfère et le plus précieux. Autant le départ est chargé de tristesse et mélancolie, de plénitude et d’une énergie folle après avoir rechargé les batteries le temps de quelques jours. Autant l’arrivée est synonyme d’espoir. Tout est encore possible et je m’interroge sur ce que va m’offrir Groix au cours des ces prochaines heures ?

Découvrir l’île à vélo

Nous avons arpenté Groix à vélo pendant cinq jours. Départ pour mon homme en TER (train express régional) avec les vélos, les enfants, les sacs à dos, direction ce joli caillou. Je les ai rejoint deux jours plus tard. J’ai effectué ma journée de travail à Lorient et j’ai embarqué en fin de journée pour Groix ! Le BONHEUR !

Photographier les jolies façades de l’île

Tout au long de nos balades à pied ou à vélo, appareil photo à la main, j’ai immortalisé une bonne partie des jolies façades et fenêtres. Elles font définitivement le charme de l’île, comme les belles maisons d’armateurs et le cinéma des familles au fronton arrondi des années 1930, ainsi que les habitations aux façades décorées par des artisans italiens. 

Certaines anciennes maisons ont de magnifiques linteaux aux reflets teintés de bleu-vert, qui ornent des portes ou fenêtres. Il s’agit de glaucophane, une pierre ou minéral que l’ont trouve plutôt dans le sud est de l’Europe (Grèce, Italie). Cette pierre est de toute beauté.

Prendre son ticket pour un tour de manège, vieux de 1910 !

L’ancêtre du pompon !

Régis Masclet a restauré, il y a trente ans, le carrousel en bois fabriqué en 1910. Ce manège est mignon et une roue de tombola officie en guise de pompon, en désignant le gagnant d’un tour gratuit !

Se laisser charmer par Port Lay

Port-Lay est un tout petit port avec ses digues miniatures. Ici, autrefois, la vie maritime fut intense du temps de la conserverie de thons et de sardines. C’est ici que se déroule en partie le FIFIG (Festival international du film insulaire de Groix). J’attendrais avec impatience celle de 2021 !

Prendre la pose

Prendre la pose devant les  phares nommés « balises » de Port-Tudy qui indiquent le chenal à l’entrée du port aux bateaux, à l’image de cet oiseau marin très présent sur l’île comme ses confrères mouettes, hirondelles de mer…

Profiter des fleurs du printemps

Comme dans beaucoup d’îles bretonnes, le printemps est une période idéale pour pouvoir la découvrir en fleurs.

Contempler les bateaux

Groix étant une île, la mer et les bateaux sont omniprésents. J’aime beaucoup les petits voiliers de couleurs sur le port dont les couleurs chatoyantes l’animent. Et ça me donnerait presque envie de passer le permis bateau !

A la recherche des lagurus ovatus

On les appelle aussi les queues de lièvre. Vous les connaissez forcément si vous aimez vous balader sur le littoral breton. J’aime tellement les regarder évoluer au rythme du vent.

Crapahuter à la pointe des chats

A la pointe sud de l’île se trouve le phare des chats, qui doit son nom aux récifs ( que les marins appelaient des « chats »), responsables de nombreux naufrages dans cette zone. Et d’un point de vue géologique (les rochers appartiennent à la réserve naturelle géologique François Le Bail), ce lieu est intéressant car un superbe plateau rocheux aux éclats argentés, tels que des glaucophanes bleus, grenats ou encore micaschistes, est visible à marée basse.

Regarder par la fenetre

A Groix, il y a ces jolis rideaux en crochets typiques de l’île aux fenêtres.

Profiter de merveilleux couchers de soleil

Notre petit plaisir du soir, parcourir l’île à vélo, l’air est frais et le soleil pare l’île de superbes couleurs aux teintes dorées.

Flâner sur le port de pêche

J’apprécie me promener sur les ports et celui de Groix ne fait pas exception. Vous y trouverez aussi de quoi raviver votre palais avec les fumaisons de Groix (qui n’existait plus depuis un quart de siècle), les conserveries de Groix et nature, ou encore boire un café sur l’une des terrasses de café du port.

Se rendre à la pointe de Pen-Men

Le bout de l’île reste un de mes coins préférés car il est encore plutôt sauvage avec ses landes littorales, ses falaises abruptes. Et surtout il s’y trouve le phare de Pen Men !

Admirer l’horizon

Et s’enthousiasmer d’apercevoir Lorient au loin…

Descendre vers le port St Nicolas

Le petit port naturel de St-Nicolas offre un abri naturel et/ou escale à ceux et celles qui en ont la nécessité. Situé dans un profond vallon, il domine une ria à double entrée. La pente est raide pour y accéder mais le petit effort vaut le coup.

Découvrir la plage Convexe

La célèbre plage convexe, qui est également la pus grande d’Europe avec ses 800 mètres, se déplace au fil des années, à savoir de plusieurs centaines de mètres dans la seconde moitié du XXe siècle.  Elle est vraiment superbe avec son sable fin. Le paysage change à chaque instant au gré de la météo.

« Qui voit Groix voit sa croix », affirme un proverbe marin. « Qui voit Groix voit sa joie », a prédit avec plus de douceur Chateaubriand . 

Mémoires d’outre-tombe – Chateaubriand.

Poursuivre la balade

Depuis quelques années, je lis les ouvrages de Lorraine Fouchet. « Entre ciel et Lou » est le premier que j’ai découvert et j’apprécie son attachement à la belle île de Groix, qu’elle décrit si bien !

Et vous, c’est quoi votre petit bonheur à Groix ?

Que voir à Groix
Pour votre Pinterest !
Tags from the story
,
Written By
More from Lili

Un week-end au château en Centre-Bretagne

Courant novembre, nous avons passé un week-end à une petite heure de...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.