Land Art enchanteur au cœur de la foret d’Oma

Il existe des lieux qui nous sont totalement inconnus. Même dans nos rêves les plus forts, nous n’aurions jamais imaginé qu’ils puissent exister. Des espaces où l’art s’expose et explose en pleine nature, sans la priver de son essence même.

J’ai eu le privilège de me rendre dans l’un de ces endroits. J’ai saisit ma chance de pouvoir jouir d’une création. J’en ai rapporté quelques clichés, de doux frissons d’un plaisir esthétique et enfin le sentiment d’avoir croisé la Beauté.

La beauté est le nom de quelque chose qui n’existe pas et que je donne aux choses en échange du plaisir qu’elles me donnent. 

Fernando Pessoa

C’est au fin fond d’une foret du Pays Basque espagnol que nous avons admiré cette oeuvre d’art. Une création artistique atypique en plein bois. Un rêve fou concrétisé au cœur de la nature.

Bosque Animado ou la forêt animée

Agustín Ibarrola est un artiste, peintre et sculpteur. Il a conçu cette forêt enchantée entre 1982 à 1985. Après avoir parcouru un sentier de 2.9 kilomètres, vous entrez dans le rêve de l’artiste. Ce n’est pas deux ou trois arbres peints que vous allez découvrir ici, mais des rangées entières. Les troncs d’à peu près 500 pins ont été décorés avec des taches et des traits colorés. Ils sont tous plus beaux les uns que les autres. Le charme opère.

Foret animee Oma Espagne
Mon cœur a fait Boom

Il s’agit ici de l’oeuvre la plus connue de l’artiste.

La démarche artistique

L’objectif de la création artistique était de tenter de connecter Art, Nature et Expérimentation Artistique de nos ancêtres les plus lointains. Et ce n’est donc pas un hasard si cet art brut nous rappelle l’Art Paléolithique.

Agustín Ibarrola a fait le choix de peindre sur des rangées de pins. Il y a projeté des formes, des silhouettes, des yeux. La plupart des formes se situent sur plusieurs arbres et à différentes hauteurs et profondeurs. Reliées entre elles, ces créations forment un ensemble impressionnant.

Véritable reflet des convictions écologistes et pacifistes de son auteur, cette oeuvre est nichée dans la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai. Le choix de ce lieu n’est pas anodin : celle-ci offre une diversité de paysages comme la forêt mais aussi des plages, des falaises, des fleuves, des marécages et plaines fluviales ou encore des îles. Déclarée en 1984 par l’Unesco “Réserve de la biosphère“, cet espace abrite aussi une belle réserve naturelle d’oiseaux attirés par le caractère humide des lieux.

Enfin, la foret d’Oma est proche de la grotte de Santimamiñe, d’où le lien avec l’inspiration paléolithique.

Foret animee Oma Espagne

Foret animee Oma Espagne

Foret animee Oma Espagne

Foret animee Oma Espagne
Foret animee Oma Espagne

Oeuvre de Land Art

Le Land Art est une tendance artistique de l’art contemporain qui associe art et sens écologique. Le support principal est, comme son nom l’indique, la nature. L’idée étant de sortir des galeries d’art, des circuits plus classiques de création et se balader dans un musée à l’air libre.

L’art et la nature ne font plus qu’un, le paysage est support et matière à la fois. J’ai eu le sentiment de découvrir un immense tableau posé sur cette foret de pins.

Foret animee Oma Espagne

Foret animee Oma Espagne
Foret animee Oma Espagne

♥ ♥ ♥

Foret animee Oma Espagne
Épinglez-moi !

Comment s’y rendre ?

Hormis si vous vous perdez par le plus grand des hasards dans cette foret (j’en doute fortement), vous ne viendrez pas ici par accident non plus.

Je vous avoue qu’il n’a pas été simple de trouver notre chemin. La foret d’Oma se trouve sur la commune de Kortezubi, au cœur de la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai, dans la Province de Biscaye . Nous avons mis pas mal de temps à trouver la bonne route malgré une carte et des explications fournies par l’office de tourisme.

En voiture : Laisser votre véhicule sur le parking. Il y a un petit panneau où est indiqué le début de la piste forestière. Trois kilomètres vous sépare du Bosque Animado
Conseil : ne suivez surtout pas notre organisation ! 🙂 En effet, il n’y avait pas d’indication de temps ni distance. Nous avons fait confiance à une française parlant soit disant bien espagnol qui nous a assuré (après avoir échangé avec des locaux passant par là sur leur tracteur) que c’était à quelques centaines de mètres. Et comme c’est toujours la faute des autres … 🙂 Il est midi, il commence à faire chaud, nous prenons le chemin sans manger, avec juste une petite gourde, en espérant pique-niquer d’ici une heure au retour.
2.9 kilomètres plus tard et une bonne heure et quart de marche (en plus, nous avions aussi oublié le porte bébé !), nous arrivons enfin sur le site.

Comme vous avez pu le voir, c’est fabuleux. Et un pique-nique ici, ça aurait pu être très chouette ! Nous avons fait le retour (en descente) en 40 minutes environ. Affamés surement.

Et vous savez quoi ? C’était le meilleur pique-nique de la terre (dixit ma fille). Il était 15h.

Dans l’attente de la suite de nos aventures basques, je vous propose de découvrir notre semaine du côté d’Hendaye en famille l’année dernière.

Connaissez-vous ce lieu ? Comment le trouvez-vous ? Dîtes moi tout !

Belle journée !

Tags from the story
, , ,
Written By
More from Lili

J’ai dormi dans une caravane vintage

Avez-vous déjà rêvé de dormir dans une caravane vintage ? passer une...
Read More

22 Comments

  • Au final, vous avez mangé à l’heure espagnole ! 😀

    Comme je te l’ai dit sur Facebok, ça fait longtemps que j’ai repéré cet endroit mais n’y ai toujours pas mis un orteil. Le seul inconvénient pour moi c’est d’être obligée de prendre la voiture (qui ne bouge même pas une fois chaque mois…), préférant les déplacements en train / bus / à pied. Mais bon, j’avoue que ça vaut le coup et tes photos me donnent encore plus envie d’y aller qu’avant ! 🙂

  • Alors moi, j’ai toujours la question qui sert à rien, mais ça me turlupine : ils repeignent les arbres tous les combien ? je suppose qu’à terme, les couleurs s’effacent (j’avais dit que c’était la question qui sert à rien 🙂 )
    En tout cas, c’est magique !

    • Mais tu as tout à fait raison de poser la question qui ne sert à rien. 🙂 J’en ai aucune idée et je n’ai pas trouvé l’info. Le peintre Agustín Ibarrola vit toujours à proximité de la forêt dans une ferme de la commune voisine où il s’est retiré dans les années 80. Peut-être est-ce lui qui les entretient ? Qu’en sera-t-il à sa mort ?
      Pour info, une bonne partie de la foret a été acheté par les autorités de la Province de Biscaye de cette «forêt peinte» dans les années 90. Restait une parcelle privée qui a été saccagée en 1999.
      Cet article intéressant de Libé te donne pas mal d’infos sur le peintre et les menaces dont il a été victime par l’ETA.
      http://next.liberation.fr/culture/1999/11/12/coupe-claire-dans-la-foret-peinte-l-oeuvre-d-ibarrola-victime-d-un-bucheron_290410

      Moi je me suis posée une autre question qui ne sert à rien 🙂 et dont je n’ai pas la réponse : quelle type de peinture a-t-il utilisé ? Les peintures dans les années 80 étaient loin d’être bonnes pour l’environnement.

      Merci de ton commentaire !

  • Waw, c’est superbe ! Ça doit vraiment être très chouette à voir en vrai et c’est le genre de découverte avec lequel le retour à la réalité doit être dur !
    En revenant de Bilbao, on est passé vite fait dans la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai, mais quasiment au niveau de l’estuaire. J’avais déjà envie d’y retourner pour vraiment profiter de cet endroit et maintenant que j’ai lu ton article je me dis qu’il faudra vraiment qu’on y retourne !

  • C’est assez saisissant d’après tes photos. Par contre j’ai vu que tu te posais la question, mais c’est surprenant de découvrir de la peinture sur les arbres dans une réserve protégé.
    Et je suis toujours contente de voir que je ne suis pas la seule à m’engager en forêt sans assez de nourriture, d’eau, de temps… L’ennuie est qu’ensuite les enfants se souviennent plus du repas que de la balade, mais tant pis pour eux.

    • Pourtant l’appellation réserve protégée et le début de l’oeuvre coïncide niveau dates (1984), donc je n’en sais pas plus sur le type de peinture utilisée.
      Heureusement, ma fille se souvient quand même davantage des arbres que du pique-nique ! Ouf !

Laisser un commentaire