anecdotes de voyage a Berlin

Le sel de la vie ou mes anecdotes de voyage à Berlin, pour mieux comprendre :

Cette série d’articles est inspirée de l’ouvrage de Françoise Héritier (anthropologue et ethnologue) qui s’appelle « Le sel de la vie ». Un petit ouvrage personnel où l’auteur effectue la liste des petits bonheurs et petits malheurs qui ont fait son quotidien et qui donnent du sens à nos vies.

Je vous en propose un extrait pour en comprendre le propos et la forme et vous invite grandement à lire cet ouvrage que je porte particulièrement dans mon cœur.

« …conduire une conversation complice avec un chat siamois ou un épagneul breton, éternuer sept fois de suite, voir le premier la flèche de l’église de Trégunc, faire un pique-nique avec tout ce qu’il faut, chanter Stormy Weather comme Lena Horne ou Over the Rainbow comme Judy Garland, s’essayer à chanter Mexico comme Luis Mariano et échouer à monter dans les aigus, se perdre dans les ciels immenses de John Ford, survoler la brousse africaine avec un petit avion, faire des ricochets, frémir d’impatience, …. »

Puis ce sera à mon tour de délivrer « Le sel de ma vie » en voyage où je rassemble tout ce que je ne peux pas exprimer en photos, tous ces souvenirs qui ont aussi construit mon voyage.

Arriver à l’aéroport vers 22h, attendre A. qui est dans l’avion suivant, observer les jolies retrouvailles entre les personnes qui s’attendent, amoureux, familles ou simples amis. Se dire que les aéroports sont décidément un bel endroit où transitent des avions, des personnes dans ces avions mais aussi des émotions. Prendre le bus pour rejoindre notre hôtel, y faire la confidence d’un début de grossesse en cours et de la fatigue qui va avec, débarquer vers 23h30 à Alexanderplatz, chercher un endroit où manger sur le pouce, manger mon premier Kebab végétarien, boire un verre en terrasse et prêter plein d’espoirs à ce début de séjour à Berlin.

Marcher beaucoup, découvrir Berlin le nez en l’air, se retrouver dans un festival des arts de la rue à Alexanderplatz, entrer dans l’église Ste Marie de Berlin et trouver que c’est l’une des plus jolies églises de la ville, prendre la fraîcheur des fontaines au pied de celle-ci, se recueillir dans le cimetière juif, se rendre sur l’île aux musées, admirer le buste de Néfertiti et la collection égyptienne, se croire dans GoodBye Lénine en visitant le musée de la RDA, être émue en découvrant les détails du long parcours d’Anne Frank au musée qui lui ait dédié, apprécier se balader dans l’ancien Berlin Est, se dire que définitivement Berlin est une ville riche par son histoire.

Boire des jus de fruits encore et encore, se dire que c’est le comble d’être ici, enceinte, et donc ne pas pouvoir boire une seule bière, observer les enterrements de vie de garçon sur les vélos/bars (dix gaillards qui boivent de la bière au comptoir d’un véhicule qui avance grâce à leurs coups de pédales accompagnés d’une jolie serveuse), profiter des plages de Berlin de jour et de nuit, découvrir tout un tas de lieu de fêtes, tenter de revivre la folie d’une vieille salle de bal, boire un verre auprès d’un monstre qui a du mal à digérer je ne sais quoi, manger des raviolis à deux pas d’un ancien bordel, se rendre compte de la folie des nuits berlinoises, profiter de la ville désertée en ce mois d’août, s’abriter d’un orage dans un bar de nuit à la chouette ambiance, tester la worldfood et se croire à Saïgon le temps d’un dîner, rentrer tôt car cette grossesse me fatigue.

Halluciner devant l’immensité de squats en plein centre-ville, admirer quelques œuvres de street art, tomber nez à nez avec un sofa sur le trottoir, pousser une porte au détour d’une rue et y découvrir un terrain vague et la présence d’un cirque, rester bouche bée devant la démesure du Sony Center, se laisser emporter par l’ambiance du quartier du Mitte, faire un brunch au restaurant Oxymoron, apprécier l’art de vivre berlinois,prendre un thé dans un vieux quartier de Berlin Nikolaiviertel avec son air de place de village, découvrir le checkpoint Charlie rivalisant entre vestige de la guerre froide et vitrine de la mondialisation actuelle, trouver Berlin impétueuse et insolite.

Rentrer enchantée de cette parenthèse berlinoise, prévoir d’y revenir en famille et se dire que les vacances entres copines, c’est la vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !