Dans ma capsule #2

Je ne sais pas comment cela se passe pour vous mais ici, ce n’est pas trop mal. L’angoisse qui m’habitait ces derniers jours a laissé place à davantage d’apaisement.

En effet, après le coup de massue du début de semaine, se retrouver à la maison à gérer l’école et le travail (et donc réorganiser le travail en permettant de maintenir une offre de service minimum au personnes les plus précaires de notre société) a été douloureux. Je travaille dans le social et tout ne pas pas s’arrêter, les choses semblent calées pour le moment. On attend la vague épidémique.

Je prends donc quelques minutes pour poser cet insouciant j’aime/j’aime pas et vous remercie pour vos petits messages sur le post précédent.

J’aime :

  • je ne pense pas à grand chose depuis hier, mon cerveau tourne beaucoup moins vite (ayant moins de trucs à gérer pour le travail), c’est plutôt plaisant,
  • les gens avec qui je travaille témoignent d’une belle solidarité, cela fait chaud au coeur,
  • ce matin, au réveil, mon amoureux avait préparé des pancakes. J’ai décrété que nous en aurions tous les vendredis (routine, routine je vous dis !),
  • demain, c’est le week-end et c’est chouette, mon tel professionnel ne va pas sonner,
  • j’ai réussit à faire les mathématiques en breton avec ma fille (bordel, mais quelle mouche m’a piqué de les inscrire en bilingue ?!)
  • On s’est trouvé un bout de parking/entrée de garage en bas de notre immeuble, les enfants sont joie !
  • notre plombier est intervenu dans notre maison en travaux car elle est inhabitée (chantier sans risque). Bon c’est toujours ça de pris.
  • j’ai organisé un skype entre ma fille et une de ses copines, cela permettra qu’elle ne finisse pas maboule ^^ Ça a fait chaud au coeur à tout le monde et on s’engage à un petit coucou à chaque copine par semaine.
  • j’ai réaménagé une pièce de mon appart, comme ça, j’ai l’impression d’avoir déménagé 🙂

Je n’aime pas :

  • je n’arrive pas à me poser pour lire, j’ai du mal à comprendre pourquoi,
  • ce confinement et ces fermetures des frontières créent des situations inédites et tristes : une connaissance vivant à l’étranger, dont le père est décédé, ne pourra se rendre à ses funérailles. Une amie dont le bébé est né mardi. Avec la confinement, elle n’a pas encore revu son conjoint ni son aînée. Enfin, j’ai pensé aux personnes désorientées vivant à domicile qu’accompagne l’une de mes amies. Cette situation et les attestations à réaliser sont compliquées à comprendre.
  • les activités manuelles, qu’est-ce que je n’aime pas ça ! Je laisse égoïstement mon homme s’en charger,
  • mon fils bégaie beaucoup en ce moment et je ne suis pas prête de trouver un orthophoniste (ça n’existe pas les consultations en ligne ?)
  • il fait toujours super beau en Bretagne et les plages sont fermées (car bien trop de personnes se sont crues en vacances). Bon j’arrête de dire cela car sous la pluie, je pense que ce confinement risque d’être déprimant.

J’ai l’impression d’être revenue au temps des révisions de partiels à la fac. Tu te lèves, ton temps de transport vers le travail est de trente secondes (je suis très large), tu passes ta journée dans quelques mètres carrés, puis tu te couches à quelques mètres de là où tu as passé ta journée.

Et vous, comment allez-vous en cette période de confinement ?

Tags from the story
,
Written By
More from Lili

Sur les pas du Père Jaouen, le curé des mers

L’été 2016, j’ai eu le bonheur de vivre le départ d’une des...
Read More

2 Comments

  • Merci pour ces nouvelles ! Ici le confinement se passe bien – à vrai dire pour moi c’est un demi-confinement car je vais toujours au travail, qui plus est à pied, cela me fait une balade !
    Moi qui suis toujours si occupée, j’apprécie ce temps où il est imposé de rester chez soi. Je craignais de m’ennuyer le WE dernier et en fait j’ai passé un très bon WE, entre home cinéma, écriture, un peu de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.