Europe de l’Est, Pays de l’Est, PECO (veuillez comprendre Pays d’Europe Centrale et Orientale), Europe médiane, États ex-satellites de l’URSS, Visegrad ou V4, bloc de l’Est, glacis soviétique,… ?????

Est/Ouest : un tracé arbitraire ? désuet ? Un clivage politique ?

Mon casse-tête du jour, il est bien la !

En voulant remanier la rubrique “Destination” du blog afin de mieux classer les articles, j’ai été confronté à des questionnements.

Comment je procède ? Une classification “Europe”, c’est évident.

L’Union européenne compte aujourd’hui 28 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

Jusque-là nous sommes d’accord.

Puis je suis partie sur des critères plutôt géographique avec deux rubriques : Europe du Nord et Europe de l’Ouest. Et l’Europe de l’Est alors ? Voila mon point de buté.

Si on part de l’aspect géographique, ce terme convient plutôt bien. Pourtant, on ne peut pas omettre tout ce qui existe derrière le terme “de l’Est“.

Selon moi, l’appellation Europe de l’Est tombe en désuétude. Je la trouve très connotée à un passé aujourd’hui révolu. Avec cette appellation, il ne s’agit pas que de géographie. On parle aussi politique et histoire. Et un passé lourd pour des pays qui tournent la page.

Quand je suis allée en République Tchèque, j’ai pu observer au combien un certain nombre de tchèques sont agacés par cette appellation !

Un peu d’histoire…

25 ans après la chute du Mur de Berlin, l’Europe a profondément changé. Les conséquences directes sont la fin du système soviétique et la chute du communisme.

De 6 pays en 1957 à 28 aujourd’hui, l’UE a connu sept vagues d’adhésion de nouveaux pays, communément appelées “élargissements” dont je vous fait un recap’ ici :

  • 1er élargissement : Royaume-Uni, Irlande, Danemark (1973)
  • 2ème élargissement : Grèce (1981)
  • 3ème élargissement : Espagne, Portugal (1986)
  • 4ème élargissement : Autriche, Suède, Finlande (1995)
  • 5ème et 6ème élargissements : Chypre, République tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Bulgarie, Roumanie (2004 et 2007)
  • 7ème élargissement : Croatie(2013)

L’intégration, en 2004 et 2007 de neuf États issus de l’ex-Europe de l’Est dans l’Union européenne est un marqueur fort de réunification de l’Europe.
Je ne débattrais pas ici du projet européen d’union sur l’aspect économique et politique, et le partage de celui-ci par l’ensemble des pays européens.

Cela pourra faire l’objet d’un autre billet !

Ce sont des choses importantes à avoir à l’esprit quand on se promène dans ses pays : la réunification de l’Europe de l’Ouest et de l’Europe de l’Est.

Je vous propose une carte permettant de suivre l’évolution de celle-ci en un coup d’œil.

carte-elargissement-6-28

Source : Touteleurope.eu

L’histoire de ces pays d’Europe ayant appartenu au bloc de l’Est m’intéresse particulièrement. Je me suis rendue en Allemagne, en Pologne et en République Tchèque et ça a été de très belles expériences de voyage. Un coup de cœur même.

Et qu’entend-on par PECO ?

La liste des pays peut varier d’une encyclopédie à l’autre. Et c’est bien là la difficulté !

Par exemple, l’INSEE inclut dix pays sous le terme PECO (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovénie, République Tchèque, Croatie) pendant que wikipedia en dénombre 21. Sa définition est beaucoup plus large !

De fait, tous les PECO ont été communistes. Mais il existe d’autres pays ex-communistes qui ne sont pas des PECO !

Suite à de nombreuses lectures, il apparaît que le terme PECO ne semble plus adéquate car il  désigne un ensemble de pays n’ayant aujourd’hui plus d’unité politique, monétaire, économique et tout aussi divers du point de vue culturel ou linguistique.

Si on s’intéresse à l’aspect linguistique et selon l’INALCO (L’institut nationale des langues et civilisations orientales) :

– La moitié d’entre elles sont des langues slaves : polonais, tchèque, slovaque, sorabe, slovène, bosniaque-croate-serbe, bulgare, macédonien, ukrainien.

– Trois appartiennent à la famille finno-ougrienne : hongrois, finnois et estonien.

– Deux sont des langues baltes : letton et lituanien.

– Les autres sont le roumain, une langue romane, le grec moderne et l’albanais.

La plupart d’entre elles sont aujourd’hui des langues officielles de l’Union européenne ou sont appelées à le devenir dans un avenir proche.

Doit-on préférer « Europe médiane » ou « Europe centrale et orientale » ?

L’Europe médiane couvre une zone géographique qui s’étend de la mer Baltique à la mer Égée et de l’Allemagne à la Russie. C’est selon moi l’appellation la plus simple, rester sur l’aspect géographique comme effectué dès le départ.

Vous allez me trouver peut-être tatillonne mais c’est une question qui mérite réflexion à mon sens.

Ma réflexion est un peu maladroite et brouillon mais ça me tenait à cœur de partager ces bouts de réflexion avec vous.

Sortir des clichés, des anciennes appellations, trouver les termes juste quand nous souhaitons définir quelque chose est important selon moi.

Et au final, une question qui vous brûle les lèvres … J’ai choisit quoi ? Europe centrale et orientale !